Allumage des feux

Publié le par beatrice

 

Allumage des feux obligatoire pour tous les deux-roues motorisés
Paris - 1/3/2007. Comme prévu lors du Comité interministériel de sécurité routière (CISR) du 6 juillet 2006, le gouvernement vient d'étendre à tous les deux-roues motorisés mis en circulation après le 1er juillet 2004 l'obligation d'allumer leurs feux de croisement de jour comme de nuit.

Une mesure qui concernait déjà les grosses cylindrées depuis 1975 et qui représente un avantage incontestable en termes de visibilité par les autres usagers.

"Les effets bénéfiques de cette mesure pour la sécurité des motards sont reconnus par tous", confirme le gouvernement qui estime qu'en 2005, "plus de 94% des motocyclistes circulaient de jour avec leurs feux de croisement allumés".

Le décret n°2007-271 du 27 février 2007, qui vient d'être publié au Journal officiel d'aujourd'hui, étend donc cette obligation aux motocyclettes légères et aux cyclomoteurs à partir de demain 2 mars.

Seules sont dispensées de cette obligation les machines mises en circulation avant le 1er juillet 2004, car "certains véhicules plus anciens ne sont pas conçus pour supporter l'allumage des feux en permanence", précise la Direction de la sécurité et de la circulation routière rattachée au ministère des transports, tout en conseillant "bien sûr aux utilisateurs d'engins antérieurs à cette date d'allumer leurs feux en permanence si leur conception le permet".

En cas d'infraction, rappelons que tout conducteur d'un deux-roues motorisé qui circulera de jour sans allumer ses feux de croisement sera passible d'une contravention de deuxième classe (amende forfaitaire de 35 euros).

"Dans un contexte d'accidentalité très préoccupant pour les usagers de deux-roues motorisés, cette mesure les rendra plus visibles de l'ensemble des autres usagers de la route et contribuera ainsi à l'amélioration de leur sécurité", note encore le gouvernement en citant toutefois les chiffres de 2005 (+3,8% de tués chez les cyclomotoristes et +1,3% chez les motards), sans mettre en avant le bilan 2006 - provisoire mais encourageant, avec sa marge d'erreur "inférieure à 5%" selon le ministre himself -, qui fait état d'une baisse historique de -12,5% du nombre de morts à deux-roues (lire Moto-Net du 11 janvier 2007)...

 A BIENTOT.

Commenter cet article