Résultat de la manifestation à Paris

Publié le par beatrice

BONJOUR.

La FFMC demande le droit de stationner sur les trottoirs

Paris - 29/1/2007. "Les deux-roues doivent pouvoir
 stationner sur les trottoirs". Tel était le mot d'ordre de
l'action
organisée par l'antenne parisienne de la Fédération
française des motards en colère
 (FFMC Paris Petite Couronne) samedi matin dans la
 capitale (lire Moto-Net du 12 janvier 2007).

Malgré la faible mobilisation des deux-roues parisiens -

 dont une petite centaine seulement avait jugé bon de

 faire le déplacement -, l'association de défense des

deux-roues motorisés a occupé une grande partie

de la rue des Archives pendant près d'une heure

 sans gêner la circulation,

en alignant les motos le long des voitures en

stationnement.

Deux-roues en ville : la FFMC demande le droit de stationner sur les trottoirs

"On nous interdit les trottoirs, mais on ne nous propose

rien de mieux", déplorent les militants de la FFMC :

"les deux-roues doivent trouver leur place dans la ville

en tant que véhicules les plus adaptés aux déplacements

 urbains individuels : moins encombrants, circulant plus facilement, ils restent moins longtemps en

fonctionnement dans les encombrements et donc

polluent moins".

Deux-roues en ville : la FFMC demande le droit de stationner sur les trottoirs

Rappelant que "jusqu'à présent, les deux-roues se sont

 toujours garés sur les trottoirs sans que ça ne pose de problème",

la FFMC a expliqué aux passants que "les motards sont

des gens responsables et socialement impliqués : nous ne

demandons pas à pouvoir nous garer n'importe où et

n'importe comment, mais de façon raisonnée sur les

trottoirs, permettant à la fois notre stationnement et la

libre circulation de tous, que ce soit sur la route ou

sur les trottoirs".

Deux-roues en ville : la FFMC demande le droit de stationner sur les trottoirs

Estimant que la rue des Archives était trop peu animée -

hormis ce célèbre acteur venu acheter un tapis, force

est de constater que les passants ne s'y bousculaient guère -,

 les motards se sont ensuite dirigés vers les Grands

magasins (lire Moto-Net du 18 décembre 2004).

"La pression est alors montée d'un cran avec les flics

qui ne voulaient laisser partir personne", raconte un

 militant de la FFMC : "ils ont contrôlé les papiers de

tout motard qui voulait sortir du périmètre, puis ont

fini par nous laisser passer et nous ont "proposé"

 un itinéraire jusqu'aux Galeries Lafayettes".

Deux-roues en ville : la FFMC demande le droit de stationner sur les trottoirs

Arrivés devant les grands magasins, les manifestants ont

garé leurs motos - et quelques scooters - en épi en

 laissant un passage pour les voitures, mais au bout

d'une quinzaine de minutes "les flics se sont énervés",

poursuit-il : "ils nous ont menacés de représailles et ont

relevé toutes les plaques". En cas de verbalisations ou

 de convocations au commissariat, la FFMC assure qu'elle

"soutiendra tous les motards manifestants qui seraient

inquiétés par la police".

Deux-roues en ville : la FFMC demande le droit de stationner sur les trottoirs

En attendant une nouvelle action

 "dans les semaines à venir",

alors que seules 22 000 places de stationnement sont

proposées aux 120 000 deux-roues parisiens très peu

 mobilisés sur un sujet pourtant fédérateur (le droit de

pouvoir se garer normalement sans gêner les piétons ni

 se faire verbaliser !), souhaitons que les agents

 verbalisateurs sachent faire preuve de discernement

au moment de sortir le carnet à souches...

 

A BIENTOT.

Commenter cet article